Emplois d’aujourd’hui et de demain

Les offres de l’emploi cadre en Auvergne-Rhône-Alpes : février 2020 – janvier 2021

De février 2020 à janvier 2021, 52 169 offres d’emploi cadre ont été diffusées sur le site apec dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, soit 26 % de moins qu’à la même période un an auparavant. Les entreprises étant toujours dans une période d’incertitude liée à la pandémie de Covid-19, le volume d’offres reste en janvier 2021 encore en deçà du niveau d’avant crise. Plus de la moitié des offres de la région est concentrée dans la zone d’emploi de Lyon.

Les métiers du développement informatique sont parmi les profils les plus recherchés. Les deux principaux secteurs recruteurs sont :

  • les activités d’ingénierie (18 %)
  • le conseil en systèmes et logiciels informatiques (12 %).

Près d’un quart de recrutements dans l’industrie

En 2020*, les entreprises régionales envisageaient de recruter plus de 32 000 cadres. L’Isère et le Rhône étaient les départements les plus confiants avec respectivement 20 % et 18 % d’entreprises prévoyant d’augmenter leurs effectifs cadres. Les recrutements étaient prévus à 64 % dans les services, 22 % dans l’industrie, 10 % dans le commerce et 4 % dans la construction. 43 % des entreprises interrogées recherchaient de jeunes cadres de moins de 5 ans d’expérience.
Les cadres de 6 à 15 ans d’expérience étaient tout autant recherchés puisque 43 % d’entreprises privilégiaient ces profils. Les cadres informaticiens et commerciaux devaient être les plus sollicités.
Les données de prévision du marché sont issues d’enquêtes annuelles. Elles ont été analysées avant la crise sanitaire du Covid-19. Les experts de l’observatoire de l’emploi de l’Apec mettent tout en œuvre pour mesurer l’impact sur les prévisions des recrutements.

Baromètre Apec des intentions de recrutement et de mobilité des cadres – 1er trimestre 2021

 Les intentions de recrutement de cadres sont toujours limitées, traduisant la difficulté des entreprises à anticiper dans un contexte sanitaire chargé d’incertitudes.

  • Une reprise relative des recrutements fin 2020, à des niveaux qui restent toutefois modérés
    • Les offres d’emploi ont progressé de 18 % entre le 3e et le 4e trimestre, même si elles restent  nettement en deçà de leurs niveaux d’avant-crise (-17 % par rapport au T4 2019).
    • 10 % des entreprises ont recruté des cadres au 4e trimestre, en ligne avec leurs prévisions de septembre dernier.
  • Des intentions de recrutement pour le 1er trimestre 2021 qui demeurent mesurées
    • 11 % des entreprises prévoient de recruter des cadres au 1er trimestre 2021, soit nettement moins qu’un an plus tôt (chute de 60 % à 41 % pour les entreprises de 100 salarié·e·s et plus).
    • Mais les difficultés de recrutement restent prégnantes : 66 % des entreprises qui projettent de recruter anticipent des difficultés.

Des projets de recrutement qui se sont tout de même concrétisés en fin d’année .

Des offres d’emploi plus nombreuses mais toujours en retrait par rapport à 2019 Le 2e confinement ne s’est pas traduit par une chute brutale du nombre d’offres d’emploi cadre, comme cela avait été le cas au printemps dernier. La tendance est même plutôt à la réduction de l’écart avec les volumes d’offres diffusées un an plus tôt à la même période : il était de 17 % au 4e trimestre 2020 contre 30 % au 3e trimestre 2020 et 50 % au 2e trimestre 2020 .

L’espoir de dépasser malgré tout la crise d’ici fin 2021

 

70 % des entreprises espèrent retrouver leur niveau d’activité d’avant-crise avant la fin de l’année 2021, notamment les ETI et les grandes entreprises (79 %) mais également le secteur des services à forte valeur ajoutée (77 %) et de la construction (82 %).

Pour répondre au défi soulevé par la crise sanitaire, 42 % des entreprises déclarent avoir l’intention d’amorcer ou de poursuivre leur transformation numérique en 2021 : 37 % des TPE, 48 % des PME et 67 % des plus grandes entreprises. 4 sur 10 misent également sur le développement de nouveaux produits ou de nouveaux marchés, en particulier dans le secteur de l’industrie (57 %) et parmi les ETI et les grandes entreprises (48 %).

Des recrutements concentrés dans les traditionnels moteurs de l’emploi cadre

Parmi les recrutements envisagés par les entreprises employant des cadres, 61 % concerneraient des créations de poste et 39 % viseraient à remplacer des salaries partis à la retraite ou ayant quitté l’entreprise .

Quatre principales fonctions concentreraient les deux tiers de ces recrutements : l’informatique (20 %), le commercial (17 %), les études et R&D (16 %) et la production industrielle, travaux et chantiers (14 %).

Comme pour le 4e trimestre 2020, les entreprises ayant l’intention de recruter au 1er trimestre 2021, tendent à privilégier les profils disposant d’une expérience de 1 à 5 ans (58 %) ou de 6 à 10 ans (52 %). Elles sont toutefois 28 % à envisager le recrutement d’un jeune diplômé, contre 25 % pour le 4e trimestre 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source apec – études 2021
ST Soitec HP Radiall Capgemini ST Ericsson Udimec Minalogic Schneider Electric POMA BD Tessi